En 2019, le projet d’un nouvel espace, qui verra le jour en 2020, a été initié : le jardin du bien-être et du soleil. Dédié à la relaxation, c’est une pause, une invitation à se détendre, ralentir, contempler, flâner… sans compter le temps. L’idée est d’évoquer le biome méditerranéen et ses représentations, un paysage de garrigue aux senteurs aromatiques où l’on écoute le chant des oiseaux et le bruit des insectes. La plongée dans ce jardin invite au bien-être par la proximité des plantes qui éveillent nos sens et nous amènent au relâchement et la méditation.

Ce nouvel environnement se présente sous la forme d’un jardin de type méditerranéen. Il est situé sur un espace en adéquation : un coteau calcaire ensoleillé, à l’abri du vent, orienté à l’ouest, avec un sol pauvre et drainant. Le coteau domine le village médiéval et la vallée de la Dordogne. Le jardin est agrémenté de plantes méditerranéennes (graminées, aromatiques, plantes grasses) telles que le chêne vert, le cèdre et l’arbousier. Celles-ci, parfaitement adaptées à ce milieu, sont économes en eau, résistantes à la chaleur et à la sécheresse. Certaines d’entre elles, comme le thym, le romarin ou la lavande sont utilisées pour leurs vertus thérapeutiques. Essentielles en aromathérapie et phytothérapie, elles permettent de soigner les maux du quotidien et d’atteindre un certain bien-être. À leur tour, de par leur proximité, elles invitent à la détente et la contemplation ainsi qu’à la découverte par les sens.

Le jardin du bien-être et du soleil a été pensé dans un souci de durabilité, favorisant des pratiques écologiques et limitant l’intervention humaine. Dans ce nouvel espace, tout comme dans l’ensemble des jardins, le parti pris a été de tendre vers la permaculture, une éthique basée sur la prise en compte de la nature et le partage équitable entre celle-ci et l’être humain. Le but est alors de concevoir un lieu de vie autosuffisant et respectueux de l’environnement, sans chercher à contraindre ou lutter contre la nature. Ici, les pratiques s’adaptent aux problématiques liées au réchauffement climatique que sont, par exemple, le déficit en eau, les maladies ou les insectes ravageurs. C’est pourquoi, les gestes suivants sont adoptés et appliqués au sein des jardins : économie d’eau, paillage, compost, plantes et mobiliers produits localement ou en Limousin…

Ce nouveau projet se place dans la continuité des précédents : protéger et valoriser les jardins dans une démarche d’appropriation de leurs connaissances et de leurs vertus. L’objectif, ici, est de compléter l’offre de découverte ludique et pédagogique, mais également de l’enrichir et de la diversifier en proposant de nouvelles perspectives de qualité.

Afin d’apprécier cet espace, des assises sont mises à disposition de tous. Ces bancs, chaises et hamacs vous invitent à prendre le temps et à vous relaxer. De même, des parterres en copeaux de bois permettent de se reposer ou méditer. À proximité, vous aurez l’occasion de vous allonger sous le chêne vert pour observer un temps d’arrêt. L’achat du mobilier extérieur du jardin a été financé par la Fondation Agir en Charente-Périgord du crédit agricole. Dans le cadre de son mécénat, cette dernière apporte son soutien pour des actions et projets d’intérêts collectifs durables sur le territoire (Charente, Dordogne) et la région. De plus, pour le choix et l’achat des plantes méditerranéennes, nous avons bénéficié de l’aide et des conseils de Proflora Bergerac. Enfin, pour une immersion totale et en toute intimité, des séances de méditation en ligne seront mises à disposition. Elles seront accessibles via des QR codes.

X